Linard Nicolay
Sculpteur
Huit pierres
 
Plastique est le terme générale pour désigner les corps formés par le biais d’une activité artistique. Celle-ci se situant à travers différentes époques de l'histoire, il en résulte des motifs en trois dimensions inspirés par la nature. Sculpture est le terme pour désigner une œuvre extraite directement de la pierre, devenant matière taillée. Les nouveaux travaux de Linard Nicolay sont dans ce sens des sculptures tout droit achétipiques: Huit moellons travaillés à partir du marbre de Laas, matière de l'activité artistique.
 
Il semble anacronique de sculpter littéralement ses imaginations dans la pierre, surtout dans le contexte actuel de plus en plus noyé dans une réalitée générée par les ordinateurs. Autrement dit: Que nous racontent les huit pierres de Linard Nicolay?
 
Contemplons les oeuvres de manière précise. Les blocs extraits, aux dimensions d'un colis, mantiennent tout d'abord leur forme naturelle avant d'être complétés et contrastés à travers l'élaboration artistique des surfaces et des bords. Même les formes travaillées sont organiques, c'est à dire, empruntés de la nature. Le dessin sculpté enveloppe toute la pierre, c'est la raison pour laquelle il n'y a pas une mise en place définitive de la sculpture finie, elle peut être placée sur un socle de différentes manières. Les huit pierres n'épousent pas seulement l'espace, mais intègrent, avec leurs ouvertures, l'espace entouré dans leur action. La relation entre volume et espace est différente, selon que la masse du corps apparaît fermée ou ouverte.
 
Au centre de l'affirmation de l' image, les sujets classiques de la sculpture, comme la monumentalité ou l’allégorie, n’y sont pas représentés, mais plutôt la pierre en soi. C'est avec des interventions précises que Linard Nicolay rend visible les particularités du matériau pierre, sa construction, sa dureté et sa forme. Des ouvertures se forment, artistiquement recherchées et techniquement possibles; des formes là où la nature les a suggérées. Les sculptures déplient leur force dans la tension entre les surfaces laissées naturelles et les surfaces travaillées. Dans ce sens les huit pierres ne se présentent pas seulement pour ce qu'elles sont, mais peuvent être considérées comme allusion à l'équilibre menacé entre le progrès civilisateur et la fragilité de la nature.
 
Jürg Graser, architecte Zurich

 
vers le haut
 

© 2008 Linard Nicolay

D / RUM / F / I / E